Le signe de la Médina
La morphologie urbaine selon Roberto Berardi
francesca privitera, mohamed métalsi
Le signe de la Médina. La morphologie urbaine selon Roberto Berardi propose une réflexion sur le thème de la ville arabomusulmane.
Le point de départ est la réédition, dans son intégralité, de l’étude pionnière de Roberto Berardi sur la morphologie urbaine de la médina de Tunis, rédigé en 1969 au cours de sa collaboration avec l’Association Sauvegarde de la Médina de Tunis (ASM). Le volume retrace la généalogie de cette étude en tension entre la sociologie urbaine et l’anthropologie, en proposant un portrait sans précédent de Berardi architecte et expert de la ville islamique. De Tunis, l’horizon s’ouvre sur la médina de Fès.
Le volume se termine par des images photographiques prises par Berardi en Afrique du Nord au cours des années soixante. Ils reflètent le regard anthropologique de Berardi sur la ville et sur les territoires extra-urbains du Maghreb.
Les interprétations des médinas des deux villes maghrébines sont à la base d’un second cadre de lecture qui nous parle du thème de l’identité méditerranéenne, de ses origines, des formes de sa persistance et de son évolution, et donc du sens même de ce que l’on entend aujourd’hui par « Méditerranée ».
Francesca Privitera est architecte et docteur en Conception Architecturale et Urbaine. Elle est chercheuse en Composition Architecturale et Urbaine et enseigne Conception Architecturale au sein du Département d’Architecture (DIDA) de l’Université de Florence. Elle a organisé des expositions et des conférences, est auteur d’articles et d’essais sur le thème de l’identité architecturale entre le patrimoine lié à la tradition et la modernité.

Mohamed Métalsi est ex-directeur des actions culturelles de l’Institut du monde arabe et actuellement doyen de la faculté Euro-Méditerranéenne des Sciences Humaines et Sociales de Fès. Il est urbaniste et docteur en esthétique. Depuis 1985, il participe à la création d’événements culturels et artistiques en France, en Europe et dans le monde arabe. Expert du patrimoine auprès de l’UNESCO depuis 2010.
Il a publié plusieurs livres : Les Villes impériales du Maroc, Bayard, 1999, traduit en anglais et en allemand ; Fès, la ville essentielle, ACR, 2003 ; Maroc, les palais et jardins royaux, Imprimerie nationale et Malika éditions, 2004 ; Tétouan, entre mémoire et histoire, Malika éditions, 2005; Tanger, Actes Sud et Malika éditions, Paris, 2007, etc.; et des livres collectifs : «L’Alhambra et le Maroc : passerelles hispano-mauresques (Essai de synthèse) » in La Alhambra. Lugar de la memoria y el dialogo, Comares Editorial, Grenade, 2008 ; « Les grands jardins plantés au Maroc : entre le beau et l’utile », Actes du colloque « Hommage à Moulay Es-Sddîq al-Alaoui » tenu à Marrakech en mai 2005, publié par le Conseil des Oulémas de Marrakech, Marrakech 2006.
Back to Top